C'est super!

Posts Tagged ‘L’Auberge espagnole

L’actrice française Audrey Tautou souhaiterait arrêter sa carrière au cinéma. L’interprète mondialement connue d’Amélie Poulain veut tourner la page pour devenir, pourquoi pas, navigatrice ou dessinatrice, pour prendre le temps de vivre en quelque sorte.

Interrogée par The Telegraph lors de la sortie outre-manche du film De vrais mensonges, Audrey Tautou a déclaré vouloir « très vite » lâcher le cinéma : « Je ne suis pas attachée à ma carrière. J’ai plusieurs plans B : je me verrai bien marin; j’adore dessiner; j’aimerai apprendre des tas de choses, mais je n’ai pas le temps. C’est pour ça que je vais arrêter de jouer ».

Le cinéma l’a choisie …
C’est un peu par hasard que la jeune Auvergnate, qui rêvait enfant de devenir primatologue, a épousé une carrière dans le septième art. Ses parents, pour la féliciter de son baccalauréat, lui ont offert deux semaines de cours de théâtre au Cours Florent. Son talent ayant été repéré d’emblée, on lui suggère de tenter sa chance. Audrey se donne un an jour pour jour pour percer, tout en jonglant avec des études de littérature à la Sorbonne. Après quelques courts métrages, la jeune actrice au regard pétillant et à la moue boudeuse est engagée par la réalisatrice Tonie Marshall dans Vénus Beauté. Ce rôle d’esthéticienne lui vaudra un César du meilleur espoir féminin en 2000. Jean-Pierre Jeunet lui propose alors le premier rôle dans son film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain. Avec 8 millions d’entrées dans l’Hexagone, le film est un succès, qui s’exporte ensuite dans le monde entier. La carte postale montmartroise séduit et le joli minois d’Audrey Tautou devient célèbre à travers la planète. Le nom de la jeune femme s’ajoute à la liste très restreinte des acteurs français connus à l’étranger. « C’était très difficile de passer d’un anonymat relatif à un tel succès dans un laps de temps si court », avoue l’actrice en 2006 au Guardian

… elle préfère la liberté !
Audrey Tautou enchaîne alors les films sans s’enfermer dans un registre. Si on évoque Amélie ce n’est plus que pour parler d’Audrey et non pas l’inverse. L’auberge espagnole et Les Poupées russes de Cédric Klapish, Pas sur la bouche d’Alain Resnais ou encore Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, autant de films faisant de la jolie brune une égérie du cinéma tricolore. Son sourire inspire plus d’un réalisateur et même quelques chanteurs (voir clip ci-dessous). Hollywood la repère et la fait jouer en 2006 aux côtés de Tom Hanks dans The Da Vinci Code de Ron Howard.  Cette « grosse, grosse machine », comme elle qualifie le blockbuster, lui fait peur. L’actrice sensible se concentre désormais sur des films français et ne tourne plus qu’un voire deux films par an. Son contrat publicitaire avec Chanel et son million d’euros décroché par production peuvent lui permettre une certaine liberté. 

Le temps de s’épanouir 
Si Audrey Tautou choisit avec soin ses projets (Coco avant Chanel, Hors de prix, Ensemble c’est tout), la trentenaire ne s’enrichit pas assez dans cette carrière et cette gloire qui ne lui « correspondent pas ». « Je ne surfe pas sur les grosses vagues. Quand je les vois arriver, je prends ma planche et je regagne tout droit la plage », assure Audrey Tautou. « Je préfère faire des choses qui n’ont rien à voir avec le fait d’être une star : je voyage beaucoup, je lis, j’essaie d’apprendre de nouvelles choses », explique-t-elle encore. Pas le temps pourtant de s’épanouir lorsque les tournages monopolisent plusieurs semaines de l’année et les tournées promotionnelles encore plus. S’ennuyant souvent lors du jeu monomaniaque de l’interview, Audrey Tautou s’amuse en prenant des photos de celui ou celle qui l’interroge, tentant ainsi de se réapproprier ce « temps perdu »

Celle que l’on surnomme parfois l’Audrey Hepburn française est actuellement en tournage du film Thérèse D. de Claude Miller, à l’affiche en 2012. Son dernier film ? Les amoureux du cinéma espèrent que non mais l’actrice au caractère bien trempé ne reprendra pas les chemins des plateaux sans une bonne raison. « Je comprends que personne ne puisse me comprendre, mais je ne peux pas faire semblant d’être quelqu’un que je ne suis pas », souligne-t-elle. Avant de conclure : « Il faut faire attention dans la vie ». 

Source: Le petit journal

Publicités

A l’affiche de Au-delà de Clint Eastwood, l’actrice nous fait découvrir ses coups de coeur et sa carrière.

Source: L’Express

Cécile de France reçoit le César du meilleur espoir féminin pour L’Auberge espagnole en 2003.

 

 

 

La même version brune, au festival de Cannes en 2004.

 

 

 

À Cannes en 2003 aux côtés de Jackie Chan et Steeve Coogan, qui jouent avec elle dans Le Tour du monde en 80 jours.

 

 

 

Soeur sourire de Stinj Coninx, en 2009. Elle incarne avec grâce la nonne belge rebelle.

 

 

 

Un secret, de Claude Miller, (2007), avec Patrick Bruel. Adapté du roman du même nom de Philippe Grimbert.

 

 

 

Quand j’étais chanteur, de Xavier Giannoli (2006). Sous le charme de Gérard Depardieu, en ringard magnifique.

 

 

 

Ici, très élégante au festival de Cannes en 2006

 

 

 

L’Instinct de mort, de Jean-François Richet (2008). L’actrice y incarne Jeanne Schneider, la compagne de Jacques Mesrine (Vincent Cassel).

 

 

 

Gardiens de l’ordre, de Nicolas Boukhrief (2010). L’un des premiers films d’action de la comédienne belge.

 

 

 

Elle revient avec Au-delà, une drame de Clint Eastwood, dans lequel elle joue aux côtés de Matt Damon.

 

 


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités