C'est super!

Posts Tagged ‘Langue française

Publicités

Interview

Posted on: 22/11/2014

Soa inglês pra você? Pois é uma palavra que já viajou da França pra Inglaterra 2 vezes!

interview

 

« Interview » veio do francês « entrevue » (que data de 1495), e em 1891 voltou à língua francesa na versão inglesa.

 

 

Sylvie-Blocher-Ici-la-la-bas-au-loin-2007-Vue-2_gallery-full

Les immigrés

Mon père est arrivé ici, en France, en 1956. Ma mère l’a rejoint en 1962. C’est qu’elle nous a élevés, mon frère et moi. Tous les étés, jusqu’à l’âge de seize ans, on allait en vacances à Tunis. Là-bas, on nous appelait « les immigrés ». C’est comme ça que j’ai compris la différence entre « ici » et « là-bas », la double culture. Ma mère disait toujours : « Un jour, on rentrera », mais mon frère et moi on répondait : « Maman, rentrer où ? »

Source : Grammaire progressive du français

Um textinho do incrível Raymond Devos para, com humor, tentarmos entender melhor o uso dessas expressões.

Lire le reste de cette entrée »

  • Sans : « Je vais partir avec ou sans toi. »

  • Sang : « Le sang circule dans notre corps. »

  • S’en : « Il s’en va pour ne plus revenir. »

  • Cent : « Ça fait cent euros. »

  • Vers : « J’habite vers Paris. »

  • Verre: « On va boire un verre ? »

  • Vert: « Le vert, c’est ma couleur préférée. »

  • Ver: « Il y a um ver dans mon abricot. »

La langue française s’enrichit et l’Amérique latine y contribue. Dans sa nouvelle édition de 2013, le célèbre Petit Robert intègrera la définition du mot cachaça, l’alcool emblématique du Brésil. Une entrée à mettre sur le compte du succès des caipirinhas (cocktails à base de cachaça), stars des soirées branchées dans l’Hexagone. Autre nouveauté en provenance des Amériques: acérola, cette plante à laquelle on prête de nombreuses vertus médicinales, fait aussi son entrée dans Le Petit Robert. Parmi les nouvelles recrues de la langue française, certains termes culinaires nous viennent du Japon, des Etats-Unis ou encore du Vietnam : bento, blender, bo bun, cupcake, phô etc.

Mais alors comment décide-t-on que tel ou tel mot mérite bien sa place dans Le Petit Robert ? Invité de France Inter, dimanche 12 août, Alain Rey, rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert, a expliqué que les nouveaux mots étaient repérés un peu partout : dans la presse, sous la plume des écrivains à la mode comme Michel Houellebecq, ou encore sur internet. Une fois détecté, le nouveau venu doit encore passer l’épreuve du vote, avant d’intégrer les pages du Petit Robert. « Tout le monde vote chez nous jusqu’au type qui répare les ordinateurs », a expliqué le linguiste. L’objectif étant de vérifier que le mot est bien passé dans le langage courant. Pour l’année prochaine les paris sont ouverts : à votre avis, quels sont les petits noms brésiliens que les Français ont sur le bout de la langue ?

 

Source: Le petit journal


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités