C'est super!

Posts Tagged ‘C’est super

 

Em cartaz no cinema do Miramar Shopping, em Santos! Allons-y?

Nicolas Sarkozy était leur fonds de commerce pendant cinq ans. Sa disparition de la scène politique peut-elle les inquiéter? 

« En tant qu’auteurs, on aurait préféré que Nicolas Sarkozy gagne l’élection présidentielle » confessaient Les Guignols mi-mai dans Corse Matin

Depuis le 6 mai, la marionnette de François Hollande cherche en effet sa voie dans l’émission satirique de Canal+. Pour l’instant, l’accroche comique repose sur un président en permanence soumis à sa compagne Valérie Trierweiler. Peut-elle perdurer? Comme l’imagine un lecteur de Corse Matin, il n’est pas impossible que les Guignols continuent à utiliser Nicolas Sarkozy « sur un autre registre comme ils l’ont fait pour Chirac très présent cinq ans après. Pour Hollande il va falloir qu’ils trouvent un autre rôle que celui du loser hésitant… »

En 2007, la même question se posait effectivement à propos de la marionnette de Jacques Chirac, mégastar de l’émission, que l’on a finalement souvent revue pendant le quiquennat de Nicolas Sarkozy.

Faire rire avec François Hollande? « C’est moins évident qu’avec Nicolas Sarkozy. On avait d’ailleurs déjà eu le même raisonnement en 2007 avec Ségolène Royal où l’on s’était dit que si elle passait, on allait galérer! D’ailleurs, pour nous, Ségolène Royal a été un raté stratosphérique. Pas la bonne voix, pas la bonne marionnette, pas les bonnes vannes… Ça a été un calvaire! » expliquent Les Guignols de l’info. 

Alors que se pose la question de l’avenir de l’ancien président de la République, les auteurs des Guignols ont « déjà décidé que Nicolas Sarkozy allait se représenter en 2017 donc forcément on va le réutiliser! » 

Et Stéphane Guillon?

Hollande, ça va être ma nouvelle victime. 

Si l’humoriste s’attaquait aussi à la gauche via ses sketches ciblant Dominique Strauss-Kahn ou Arnaud Montebourg, Nicolas Sarkozy et le gouvernement Fillon étaient une véritable poule aux oeufs d’or pendant cinq ans. Stéphane Guillon s’inquiétait donc justement dans Marianne 2 et relatait au journal un échange avec son psy: « Si Sarkozy perd, vous allez avoir un moment vraiment dépressif. Venez lundi matin mais soyez à l’heure, j’ai Didier Porte juste après vous! Mais rassurez-vous, dès septembre la gauche va faire tellement de conneries vous serez à nouveau débordé. »? Et l’humoriste d’ajouter: « On va passer d’Al Pacino dansScarface à Oui-Oui fait de la politique. » 

Dès le 6 mai, soir de la victoire de François Hollande, Stéphane Guillon confiait à Libération. « Il faut que je retrouve un boulot, Hollande ça va être ma nouvelle victime, j’a commencé à travailler mon imitation. Ce n’est pas encore au point. » 

Source: L’Express

Allo Allo

Posted on: 17/05/2012

 

 

 

Merci, Sergio! 🙂

Juliette Binoche est l’héroïne du premier film de Sylvie Testud La vie d’une autre (en salles aujourd’hui). Aux côtés de Mathieu Kassovitz, elle campe une femme amoureuse projetée dans le temps, 15 ans plus tard…

Actrice oscarisée, Juliette Binoche se laisse aller sous la direction d’une actrice césarisée, Sylvie Testud, devenue réalisatrice. Dans l’adaptation du roman de Frédérique Deghelt, La vie d’une autre, elle interprète Marie, 25 ans. Après une première nuit d’amour avec Paul (Mathieu Kassovitz), elle se réveille quinze années plus tard. La voilà businesswoman mondialement connue, mariée (avec le même Paul), avec un enfant – Adam – et des domestiques, vivant dans un sublime appartement donnant sur la Tour Eiffel. En une seule nuit, elle est donc parachutée dans un monde qu’elle n’a pas vu avancer, avec 15 ans de sa vie passés aux oubliettes. Déboussolée, elle ne dit rien à personne et tente de comprendre l’inexplicable.

Interprétation majeure
Tout au long de sa quête, elle va se révéler sensible, émouvante, drôle, incrédule, blessée, ridicule. Comme une petite fille qui porterait une robe de femme. L’actrice avoue avoir « pris un plaisir fou à incarner Marie. C’est clairement l’un des plus beaux rôles que j’ai jamais joué ». Avouons-le, c’est aussi notre avis. Juliette Binoche a rarement été aussi attachante au cinéma. Le spectateur n’a aucun mal à vivre sa détresse, et son incompréhension face à cette situation rocambolesque, ni à ressentir une certaine empathie à son égard. Elle nous rend triste et nous fait rire, quand elle s’interroge sur ce qu’est un mail et qu’elle fume au restaurant.

Kassovitz tout en retenue
Face à elle, Mathieu Kassovitz se fait plus discret. Son personnage est ancré dans la vraie vie, conscient du passé. Lui sait que le couple qu’il forme à l’écran est en péril. Il n’a plus l’innocence du lendemain de la première nuit d’amour. De l’eau a coulé sous les ponts. Au début du film, leur couple transpire le coup de foudre, ensuite, il sue le malaise. Dans un rôle complexe, la réalisateur-acteur s’en sort honorablement.

Le couple qu’il forme avec Juliette Binoche tient parfaitement la première œuvre cinématographique de Sylvie Testud. Alors certes, les imperfections existent, certaines scènes font office de temps faibles et ralentissent le rythme global. Sans révéler la fin, nous pouvons également dire, qu’à la manière du livre, elle nous déçoit et nous interpelle. Mais ce retour vers le futur reste, au final, un moment à part. 

Source: Le petit jornal

Jean Dujardin sacré meilleur acteur comique, pour sa prestation dans The Artist.

 

Jean Dujardin a remporté le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie pour sa performance incroyable dans The Artist. Le film muet en noir et blanc, véritable cri d’amour au cinéma hollywoodien, a révélé son interprète outre-Atlantique. Du plus bel effet avant les Oscars.

Qui peut se vanter d’avoir battu Brendan Gleeson, Joseph Gordon-Levitt, Ryan Gosling ou encore Owen Wilson ? Jean Dujardin (photo AFP), bien sûr ! Déjà primé à Cannes, l’acteur français a remporté dimanche soir le Golden Globe de meilleur acteur de comédie pour son rôle de star du muet dans The Artist. Le film français en noir et blanc, qui est un succès international et un véritable hommage au cinéma hollywoodien, a remporté deux autres récompenses : meilleure musique et meilleur film.

Jean, le nouveau Gérard 
Dans un anglais travaillé pour l’occasion (mais toujours approximatif), Jean Dujardin avait écumé les plateaux des talk-shows américains afin de faire la promotion de son film. Inconnu il y a encore quelques semaines, Jean Dujardin, 39 ans, est déjà qualifié par le New York Times de « Georges Clooney » français. Celui qui se destinait à un métier de serrurier est devenu la coqueluche des médias outre-Atlantique, le nouveau Gérard Depardieu, en bien plus glamour. Dans son discours de remerciement devant le parterre de stars réunies pour cette 69e édition des Golden Globes, l’acteur français a expliqué qu’un agent lui avait prédit qu’il ne pourrait jamais faire de cinéma car il avait « le visage trop expressif, trop gros ». « Je n’y peux rien, mes sourcils sont indépendants », a-t-il ironisé. Avant de conclure, sous les yeux attendris de sa femme Alexandra Lamy :« Sérieusement, j’ai toujours suivi mon instinct et me suis battu pour mes rêves. Alors je veux vous remercier de m’avoir prouvé le contraire ce soir. »

Le film The Artist, qui a déjà réalisé plus de 7 millions de dollars de recette aux Etats-Unis, est l’un des favoris pour les Oscars, qui se dérouleront le 26 février prochain. Après Marion Cotillard, Jean Dujardin sera-t-il le prochain Frenchy oscarisé ?

Source: Le petit journal

Jean Dujardin aux côtés de sa compagne Alexandra Lamy avant la cérémonie des Golden Globes.

  

En 1905, Bécassine, personnage emblématique dessiné par Joseph Pinchon, naît. Elle incarne le mépris ressenti par les Français à l’égard des Bretons. Laurent Tailhade, auteur d’un article raciste dans L’Assiette au beurre, les qualifie de « lâches », « sournois » et « alcooliques ». De véritables insultes à l’encontre des Bretons qui sont loin d’apprécier. Dépourvue de bouche, Bécassine symbolise en somme le régionalisme réprimé, voire le refus d’accorder des droits aux femmes.

Source: L’Express


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com