C'est super!

Posts Tagged ‘brasil

Un endroit unique au monde : des dunes de sable d’un blanc immaculé ondulant sur des dizaines de km, ponctuées par des lacs d’eau douce, des plages désertes où se réfugient tortues et oiseaux. Voici donc le fabuleux parc national dos Lençóis Maranhenses (« draps du Maranhão »), dont les dunes ondulent telles des draps. Pourtant l’endroit n’est pas dénaturé. Ce parc national, où serpente le fleuve Préguiças, attire de plus en plus de touristes.

Lencois1

Le parc national de Lençóis Maranhenses est situé dans l’État de Maranhão, dans le nord-est du Brésil, juste à l’est de Baía de São José. C’est un domaine de terrain plat et occasionnellement inondé. Le parc englobe environ 1.500 kilomètres carrés, et malgré une pluie abondante, il ne possède presque pas de végétation.

Il y a plusieurs bus réguliers qui font le trajet entre Barreirinhas (municipalité principale pour aller vers le parc protégé) et São Luís de Maranhão (capitale du Maranhão), pour une distance d’environ 260 kilomètres. Le parc national de Lençóis Maranhenses est assez vaste et n’a pas de routes d’accès. En raison de la nature du parc et de son statut de zone protégée, la plupart des véhicules ne sont pas autorisés à y accéder.

Un phénomène particulier
Située juste en dehors du bassin amazonien, la région est soumise à une saison des pluies régulières durant le début de l’année. Les pluies provoquent un phénomène particulier : l’eau douce s’accumule dans les vallées entre les dunes de sable, donnant l’idée d’un désert avec des lagons bleus et verts qui atteignent leur maximum entre juillet et septembre.

Le statut de parc national sert à la protection de l’écologie de la région et, par conséquent, beaucoup de gens résident dans le parc. Les habitants du parc travaillent principalement comme pêcheurs pendant la saison des pluies. Pendant la saison sèche, beaucoup partent pour des régions voisines à travailler de petites parcelles de terre. Selon la légende locale, la région était habitée par les indiens Caeté, qui se sont réveillés un jour pour découvrir leur ville couverte de sable. 

À ne pas manquer : l’île de São Luis de Maranhão
São Luís do Maranhão est la capitale de l’État de Maranhão. La ville est située sur l’île du même nom (« Upaonaçu » selon l’ancien nom donné par les indiens Tupinambas qui peuplaient la contrée, ce qui signifie “grande île”), entre les baies de São Marcos et de São José de Ribamar.

En 1594, des naufragés français débarquent sur l’île actuelle, s’y plaisent bien et s’y fixent. Le 8 septembre 1612, les Français Daniel de La Touche, connu en tant que seigneur de la Ravardière, et François de Rasilly, débarquent sur l’île et y construisent un ouvrage défensif appelé “Fort Saint Louis” en l’honneur de Louis XIII. Ils sont en effet chargés d’une mission donnée par le roi qui souhaite développer, depuis la Guyane, une « France équinoxiale ».

Un centre historique exceptionnel
Mais le mariage franco-espagnol du roi avec Anne d’Autriche impose l’amitié avec les Espagnols, alliés aux Portugais dans l’aventure brésilienne : le projet de la France équinoxiale est donc abandonné, et la mission française, privée de soutien, est conquise par les Hollandais puis par les Portugais en 1615. Ainsi, São Luís est la seule capitale d’État du Brésil qui n’a pas été fondée par les Portugais et dont le nom est d’origine française.

Le centre de cette ville historique a préservé toute l’origine de ses rues au quadrillage rectangulaire. En raison d’une période de stagnation économique au début du 20e siècle, un nombre important de bâtiments historiques de grande qualité ont pu être conservés, et la ville est devenue ainsi un exemple exceptionnel de ville coloniale ibérique. Ce centre historique a par ailleurs, été inscrit en 1997 au patrimoine mondial de l’Humanité de L’Unesco.

Source:

Panorama Brazil (www.lepetitjournal.com – Brésil) vendredi 6 mars 2015

Publicités

Théâtre

Posted on: 08/11/2009

Eva Doumbia desafia barreiras étnicas no Ano da França no Brasil

Espetáculo « France do Brazil » coloca em questão a miscigenação e a tolerância

France do Brasil

 

Uma rota de colisão entre conflitos raciais e sentimentais através do questionamento dos vínculos sociais e identitários. É assim que a diretora francesa de origem marfinense Eva Doumbia retratou as angústias de ter ao mesmo tempo muitas raízes e a relação com o preconceito na peça “France do Brazil”, que estreou em 30 de outubro e fica em cartaz até 1o de novembro no SESC Santana, em mais um evento do programa oficial do Ano da França no Brasil. No palco, os 11 atores brasileiros e franceses de diversas origens africanas foram os ingredientes chave de uma mistura que agradou ao público.

A atriz Rita Grillo interpreta France, uma escritora que deixou o Brasil para estudar em Marselha, à principio por seis meses. No entanto, a morte de sua namorada Lala fez com que procurasse se afastar. A narração acontece no momento em que France está retornando ao País depois de 8 anos na França, já casada com Arié, um franco-argelino que se envergonha de suas raízes. O conflito tem início quando a personagem se questiona sobre seus sentimentos, sua origem e seu estilo de vida.

“France do Brazil” traça um interessante paralelo entre os dois países por meio de uma verdadeira miscelânea de linguagens, misturando texto, dança, música, vídeo e entrevistas no mesmo espetáculo. No desenrolar da narrativa, tudo o que acontece com a personagem surge a partir da sua memória, e a música, o som e os vídeos acompanham essas lembranças.

Lire le reste de cette entrée »

De 09 a 13 de novembro de 2009 na Universidade Federal da Bahia em Salvador (BA)

Attilio Correa Lima (1901-1943), diplomado pelo Instituto de Urbanismo de Paris em 1930, foi um dos principais urbanistas brasileiros, estando na origem de importantes realizações nesse campo. É sob sua égide que acontecerá um seminário, entre 09 a 13 de novembro de 2009, na Faculdade de Arquitetura da Universidade Federal da Bahia. Os participantes de uma cooperação de mais de 30 anos entre o Instituto e diversas instituições brasileiras, no quadro da formação e da pesquisa em urbanismo, confrontarão suas experiências pedagógicas e debaterão os desafios contemporâneos do urbanismo no Brasil e na França. Um dos objetivos do evento será o de lançar o « programa Attilio », voltado para o intercâmbio de estudantes entre os dois países. Seguir-se-á uma oficina de dois dias, tratando de experiências de projeto e de gestão do espaço público republicano. Essas atividades serão ainda a ocasião para um reencontro entre várias gerações de diplomados pelo IUP – cerca de uma centena, desde 1972 -, que exercem uma influência no campo, seja enquanto pesquisadores universitários ou profissionais da cidade.

Organizadores:
Universidade Federal da Bahia – Faculdade de Arquitetura
Universidade de Paris XII – Intstitut d’Urbanisme de Paris

Informações:

Ana Fernandes – email: anaf@ufba.br

Étiquettes : , , ,

wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités