C'est super!

Archive for the ‘Pour ou contre?’ Category

Le burkini, mélange de bikini et burqa, est en ce moment au cœur d’une polémique qui pose la question de la frontière entre pratiques religieuses et respect de la laïcité.

 

epa03366113 A young Turkish woman cools off while wearing a burkini at an open-air bath in Berlin, Germany, 20 August 2012.  EPA/STEPHANIE PILICK (MaxPPP TagID: epaphotos543477.jpg) [Photo via MaxPPP]

epa03366113 A young Turkish woman cools off while wearing a burkini at an open-air bath in Berlin, Germany, 20 August 2012. EPA/STEPHANIE PILICK (MaxPPP TagID: epaphotos543477.jpg) [Photo via MaxPPP]

Tout a commencé à Marseille, où le parc aquatique Speedwater Park et la municipalité des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) ont décidé de « ne pas donner suite » à la demande de réservation de femmes des quartiers Nord de Marseille qui avaient prévu une sortie piscine en burkini. Puis, après cette annonce, le sénateur-maire DVG de la commune Michel Amiel avait annoncé vouloir prendre un arrêté d’interdiction contre cette sortie.

Arrêté préfectoral à Cannes et rixe à Sisco

Quelques jours plus tard, c’est le maire de Cannes qui a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa ville. Selon l’arrêté, « une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse, alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’attaques terroristes, est de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public qu’il est nécessaire de prévenir ».

L’arrêté à été validé par la justice et les associations comme le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF) et la Ligue des droits de l’homme (LDH), s’en sont indigné et ont engagé un recours en justice, finalement rejeté par le tribunal. Ils ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat, qui doit être examiné dans les prochains jours. Parallèlement, des heurts ont éclaté à Sisco en Corse, entre plusieurs familles musulmanes et des touristes , ce qui a donné lieu à une violente rixe et plusieurs blessés, dont une femme enceinte. Le maire de Sisco a également interdit les burkinis dans sa commune suite à ces affrontements.

Le communautarisme en débat

Le burkini est en fait un nouveau révélateur de cet éternel débat français autour du communautarisme. La société doit-elle accepter son port sur les plages françaises ? Doit-on empêcher les femmes musulmanes qui ne veulent pas montrer leur corps de nager habillées au risque pensent certains d’en inciter d’autres à faire de même ? Doit-on accepter ce que beaucoup considèrent comme un asservissement de la femme ? Doit-on penser pour elles en quelque sorte ? Au-delà des opinions personnelles, il y a la loi qui dit quoi faire, encore qu’il y a la loi nationale et les arrêts municipaux, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

Que dit la loi ?

Interdire le burkini ne relève pas du domaine de la loi. Depuis 2010, seul le port du voile intégral est interdit dans l’espace public, ce n’est pas le cas du burkini qui couvre les cheveux mais pas le visage. Interdire le burkini relève donc de la seule compétence du maire. Il faut un motif et ici, le motif invoqué est ici le risque de troubles à l’ordre public. L’arrêté municipal de Cannes invoque donc le contexte de l’état d’urgence et les récents attentats islamistes de Nice pour interdire l’accès aux plages et à la baignade à toutes personne qui n’aurait pas une tenue correcte respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité. Une interdiction ponctuelle, jusqu’au 31 août, sanctionné d’une amende de 38 euros.

De vives réactions

Si les associations ont vivement réagi quant à cette polémique, les politiques, se sont eux aussi exprimés sur la question. Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes, a qualifié par exemple le burkini de « profondément archaïque », mais a appelé à le combattre « sans arrière-pensées », dénonçant « la droite dure » qui « veut faire de l’islam le sujet des mois à venir ».

Jean-Pierre Chevènement, pressenti pour prendre la tête de la fondation pour les œuvres de l’islam de France, a quand à lui estimé que les arrêtés anti-burkini pouvaient être légitimes en cas de trouble à l’ordre public.

Invitée ce matin sur notre antenne, la sénatrice UDI de l’Orne Nathalie Goulet souhaite plutôt s’en remettre à la loi. « D’un point de vue légal, le burkini n’est pas interdit. Mais si les maires prennent des arrêtés pour l’interdire, il faut le respecter ». Enfin, elle ajoute que « plus on en fait une affaire d’état, plus il va y avoir de communautarisme ».

Source: France Inter

Étiquettes : ,

3/4 dos franceses estão insatisfeitos com o presidente François Hollande.

A porcentagem baixou no último mês. E 55% se dizem insatisfeitos com o Ministro Manuel Valls.

 

François Hollande sur le perron de l'Elysée, le 2 mars 2015. (ERIC FEFERBERG/AFP)

François Hollande sur le perron de l’Elysée, le 2 mars 2015. (ERIC FEFERBERG/AFP)

 

Entre os descontentes, 35% se dizem « muito instatisfeitos ». E 25% afirmaram estar « satisfeitos ». Somente 2% assumiram estar « muito satisfeitos ».  

 

 

O projeto da Lei Macron propõe um crescimento econômico, mas tem gerado grande polêmica na França. Se aprovado, alguns aspectos da vida quotidiana do cidadão francês vão ser modificados.

5252969

1) Comércio aberto aos domingos

Esse projeto de lei propõe aumentar o número de domingos nos quais os comércios podem abrir, passando de 5 a 12 durante o ano. Aliás, o governo quer criar « zonas turísticas internacionais », onde o trabalho aos domingos e durante a noite será possível durante o ano todo. Se isso acontecer, as empresas deverão entrar com uma « compensação salarial ». 

2) Linhas de ônibus entre as cidades francesas

A passagem de trem está muito cara? O projeto da lei Macron autoriza a criação de linhas de ônibus na França. Atualmente, a concorrência só existe para linhas internacionais. 

3) Baixa das tarifas dos « notaires »

Você está em vias de comprar algum bem material e os honorários são altíssimos? Essa lei permitiria que o valor seja negociado. As tarifas devem ser mais transparentes e os profissionais de Direito não gostaram nada da idéia. 

As francesas

Posted on: 04/12/2014

O jornal inglês The Times publicou um artigo sobre as francesas e não agradou muito. É um retrato, de fato, caricaturado sobre as francesas, ou mais especificamente, sobre as parisienses.

Muitos livros já fizeram sucesso com essa temática dos mistérios e charmes das mulheres francesas. O jornal The Times se concentrou no How to be Parisian wherever you are. E aqui segue uma pequena amostra desse « savoir-vivre » irônico:

A francesa

  • usa salto alto durante a gravidez, até a hora do part;
  • se veste de preto, branco, cinza, azul marinho e, ocasionalmente em bege se estiver sol;
  • parece estar sempre saindo da cama, pois não penteia nunca os cabelos;
  • não sorri muito, e nunca muito alto;
  • nunca vomita, ou espera chegar em casa para fazê-lo;
  • faz amor 3 vezes por semana.

…entre outras pérolas!

How_to_be_Parisian_05

 

A autora do livro, Caroline de Maigret, garante que o livro trabalho com o humor. Aaaah ta! 

 

 

 

 

Macholand.fr entra no ar! Plataforma fundada por três militantes para combater o efeito de massa do sexismo ordinário.

« Face à la technologie, on est tous un peu blonde », proclame une publicité pour Darty. Hollande et « ces femmes qui lui gâchent la vie », titre « L’Express ». « Quels atouts a utilisé Najat Vallaud-Belkacem pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère ? », tweete un conseiller municipal UMP. Marre du sexisme qui infiltre toutes les strates de la société ? « Agissez ! Agissons ! », propose Macholand.fr.

A Comissão Francesa Geral de Terminologia e de Neologia propõe novos termos destinados a substituir os anglicismos da língua francesa. Quem vai acatar? Boa pergunta!

mot-diese_2013

Quando falando em francês, não usemos mais « thumbnail » (versão reduzida de uma imagem), e sim « imagette ». « Webconférence » também deve ser substituída por « cyberconférence ». Um « blog » deve virar um « blogue », e  « microblogging » é agora  « microblogage ». E um « lurker » (pessoa que lê as mensagens dos outros, mas não participa) em francês é um « fureteur ». 

As reações foram mais irônicas em relação à tradução de « back-office » = « arrière guichet ». E o « front-office » virou « guichet ». 

Essa Comissão já fez outras tentativas em 2013, incluindo a substituição de « hashtag » por « mot-dièse » e « ramdam » no lugar de « buzz ». Quem adotou? Provavelmente quase ninguém!

Fonte:  Le Nouvel Observateur.

Psychiatres, ergothérapeutes… les enfants pas dans les clous sont de plus en plus placés entre les mains d’experts. Signe qu’une philosophie de l’éducation dangereuse s’est répandue. En partenariat avec « BoOks.

enfant

Lire le reste de cette entrée »

Trouver l’amour à l’étranger, il n’y a rien de plus beau. Pourtant, être avec quelqu’un d’une culture tout autre, si c’est clairement un enrichissement, ce n’est pas tous les jours la Saint-Valentin. Couple mixte : divine idylle ou vrai casse-tête ?

 

 

On comptait en France, en 2006, 88.550 mariages mixtes dont  50.240 célébrés à l’étranger. Les expatriés français sont donc nombreux à rencontrer leur âme sœur ailleurs sur la planète. Parler d’histoires d’amour dans des contrées lointaines, cela fait toujours rêver, mais la réalité est-elle tout aussi idyllique ? Loin de là …

Une histoire d’amour compliquée
« 
, explique-t-elle.Tomber amoureux de sa tendre moitié à l’autre bout du monde –ou même de l’autre côté de la frontière -, présente les mêmes difficultés que n’importe quelle autre histoire d’amour, à la seule différence près que la logistique est tout de même un tout petit peu plus complexe. Vivre avec quelqu’un issu d’une autre culture, d’une autre religion et/ou qui n’a parfois pas la même langue maternelle, complique forcément les choses.

Plus on habite loin de la France, plus cela semble difficile. Rester avec l’être aimé demande alors certains sacrifices, comme s’éloigner de ses proches. « Faire l’effort de vivre à l’étranger est d’autant plus gérable si le pays d’origine est proche et facile d’accès pour les fameux voyages en famille et le mélange culturel. Vivre très loin de chez soi correspond à un vrai renoncement du réseau social (même si internet contribue énormément à faciliter la communication). », avoue Odile. « Je vois d’autres mariages où l’épouse ou l’époux a toujours de la famille et doit retourner en France tous les ans ou tous les deux ans. Pour moi c’est trop cher, trop loin et trop coûteux en heures, jours et semaines! », souligne Peter (Australie).

Le fruit de cet amour
Et puis, il y a les enfants aussi. Quel prénom leur donner ? Trouver un nom propre à une des deux cultures ou bien un qui fasse le lien entre les deux ? Dans quelle langue doit-on leur parler ? Quelle religion sera la leur ? Les sociologues auteurs de Liberté, égalité, mixité … conjugales, révèlent que la mère transmet plus souvent sa propre langue et sa religion à ses enfants que le père.

Dans le cas où les partenaires d’un temps se séparent, la situation peut vite virer au cauchemar, notamment pour des couples déchirés entre la France et la Russie ou le Japon, où les mères ont souvent tous les droits. « Quand autant de kilomètres séparent l’enfant du parent resté en France, ce n’est pas évident pour exercer le droit de visite et d’hébergement », explique la Défenseure des enfants, Dominique Versini. Pour parer à ces tragédies, la France a pris les choses en main en dotant son ministère de la Justice d’un service de médiateurs internationaux, conçu spécialement pour les couples binationaux faisant l’expérience d’une séparation douloureuse.

L’amour qui ouvre les yeux
Mais toutes ces difficultés ont également leur heureux revers de médaille : le partage d’un amour malgré les différences, une ouverture d’esprit sans pareil. « Quand ça va bien, il y a l’extraordinaire satisfaction d’acquérir une culture binationale. Cette faculté de porter un regard nuancé sur n’importe quel sujet, bien différent des réflexes et préjugés nationaux. Et surtout, le plaisir de voir ses enfants grandir avec cette culture internationale ouverte. D’où l’importance aussi de vivre son couple international comme un échange et un partage, et de ne pas attendre de sacrifice de l’autre », s’enthousiasme Silvio.

Vivre une histoire d’amour avec un local, c’est l’assurance de mieux vivre son expatriation, de pouvoir s’intégrer plus facilement dans son pays d’accueil. « Cette union est une immersion totale dans une autre culture. Cela implique une adaptation à la fois aux usages asiatiques et aux traditions musulmanes. C’est un apprentissage de vie qui n’est décrit dans aucun livre et qui demande une ouverture d’esprit, une tolérance et une sensibilité constant », assure Olivier, en couple avec Hidayah, citée précédemment (Singapour). « Notre réussite nous la devons à notre caractère : nous voyons le côté positif des différences au lieu d’être négatifs. D’ailleurs nous estimons que nous avons un avantage par rapport aux couples non mixtes : une double vision sur tout, un regard plus large. Et, par conséquent, nous sommes plus souples et tolérants »,  avisent sagement Antonio et Marie-Evangéline (Italie).

Laissez faire Saint-Valentin !
« Quand l’amour y a, tout va », pourraient chanter ces couples d’un autre genre. Les petits soucis d’ordre « technique » après tout, n’ont besoin que d’un peu d’astuce (et beaucoup de compréhension) pour paraître bien secondaires. Il faut « être patient et réfléchir deux fois avant de parler : un malentendu est si vite arrivé ! Il faut être curieux de la culture de l’autre : apprendre sa langue ou au moins quelques mots, l’histoire du pays par exemple aide à comprendre l’autre. Le respect est une notion clé », avertit Benjamin, Français qui file le parfait amour avec une Sud-Africaine. Pour ce qui est de la langue, il suffit de laisser faire notre ami Saint-Valentin dont c’est la fête aujourd’hui. Comme le confirme Lise, Allemande en couple avec un Français, pour ce qui est des sentiments, « peut-être que c’est sans parler qu’on les exprime encore le mieux, finalement ».

Source: Le petit journal

slt, komensava ? kwa 2 9 (Salut ! Comment ça va ? Quoi de neuf ?). Qui n’a jamais envoyé ce genre de message via son téléphone portable ou sur un forum Internet de type facebook ou MSN ? Le langage SMS – short message service – devient la langue de demain.


Le langage SMS est né des téléphones portables. Langage basé avant tout sur des abréviations, il est d’abord apparu pour minimiser le coût du texto en réduisant

Lire le reste de cette entrée »

Chantal Jouanno voudrait faire payer les automobilistes pour qu’ils accèdent à la capitale. Les péages urbains de plus en plus nombreux en Europe ont prouvé leur efficacité en termes de réduction du trafic et de la pollution. Mais sont-ils appropriés à Paris et au reste de la France ? Les maires, les contribuables et l’Assemblée nationale ne sont pas du tout convaincus.

Péage urbain


Qu’est-ce que c’est ?
Un péage urbain
(AFP) comme son nom l’indique est un point d’entrée payant pour les véhicules dans une zone déterminée d’une grande agglomération (périphérie, centre-ville ou encore centre-historique). Le dispositif qui a vu sa première expérimentation à Singapour en 1975 est devenu très populaire en Europe. On retrouve ainsi des péages urbains à Londres, en Norvège (Oslo, Bergen, Trondheim) et en Italie (Norvège, Rome, Milan, Bologne).  Les péages peuvent avoir deux rôles différents : soit le financement d’infrastructures municipales par la fidélisation des automobilistes s’acquittant d’une somme modérée ou soit la décongestion du trafic et la baisse de la pollution grâce à un tarif dissuasif.

Lire le reste de cette entrée »


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com