C'est super!

Archive for the ‘Pour les profs’ Category

montessori_5639465

 

Autonomie, responsabilisation, épanouissement… Les principes Montessori ne sont pas uniquement valables dans le cadre scolaire. Avec un peu de savoir-faire et un minimum de matériel, ils peuvent être mis en place à la maison à travers des jeux. Démonstration.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Vous vous appuyez sur les nouvelles technologies pour faire vos cours ? Souvent, lorsqu’on commence à surfer sur internet, on perd du temps, mais le billet de cette semaine va vous aider à trouver des idées d’activités à mettre en place en classe grâce à une sélection de sites et de ressources internet pour les professeurs de français utiles.

Piochez des idées sur :

  • Le webpédagogique : une communauté éducative francophone. Vous y trouverez des kits pédagogiques avec des activités, des manuels numériques, des blogs, le Petit journal des profs avec des articles très intéressants.
  • Bonjour de France : un site extra avec des activités classées par niveau, des fiches pédagogiques, des jeux, etc.
  • TV5 Monde : le site incontournable pour travailler des vidéos en classe de FLE. Regardez des émissions avec vos élèves, imprimez les fiches d’exploitation. La section 7 jours sur la planète vous propose des documentaires et reportages télévisés selon le niveau de vos apprenants.
  • Le Point du FLE : un annuaire du français langue étrangère (FLE) dont l’objectif est de faciliter l’accès aux meilleures ressources de français langue étrangère. Sélectionnez les activités dont vous avez besoin : grammaire, vocabulaire, compréhension orale, etc. Un site très utile pour que vos élèves révisent et s’entrainent avant un contrôle par exemple.
  • Dis-moi dix mots : un site pour travailler le vocabulaire, à partir des mots et plus précisément des 10 mots de la francophonie choisis chaque année. Vous trouverez des vidéos animées, vous aurez la possibilité de participer avec vos élèves, à des concours d’écriture de chant, de poésie. Un site très riche pour apprendre en s’amusant.
  • Le café pédagogique : pour être au courant de toute l’activité pédagogique et les nouvelles tendances dans le domaine de l’enseignement. Inscrivez-vous, vous recevrez les dernières infos, vous pourrez même réagir sur les forums.
  • Éduthèque : un portail qui offre aux enseignants des ressources pédagogiques, culturelles et scientifiques. Arte, met à disposition sur ce site, des vidéos pour un usage pédagogique. Dans le cadre d’une activité pluridisciplinaire, vous y trouverez votre bonheur !
  • FLEFilms français : un site très utile pour regarder des films sous-titrés en français. En cette fin de trimestre et d’année, cela peut vous servir ! Vous pouvez les regarder en ligne ou bien les télécharger.
  • RFI Langue française : travaillez la compréhension orale en classe à partir d’enregistrements audios. Consultez le journal en français facile, le fait du jour, les mots de l’actualité.
  • Quizbizz : un site pour créer des quiz en ligne. Je vous conseille vivement d’exploiter cette option. Vos élèves peuvent réaliser le quiz chez eux ou en salle informatique, individuellement ou en groupe. Cet exercice peut servir d’autoévaluation, avant de commencer une unité par exemple ou servir de révision juste avant un contrôle.

Source: Fandefle.com

A l’heure où les 875.000 enseignants français reprennent le chemin de l’école, le débat sur la possibilité d’augmenter leurs salaires est relancé.

 

TO GO WITH AFP STORY BY FREDERIQUE PRIS French class teacher, France Dehamel (C), gestures as she reads to sixth grade pupils during a class on Greek mythology at the Georges Clemenceau secondary school in the Goutte d'Or neighbourhood in northern Paris, on May 29, 2015. The school uses Greek mythology to help pupils with difficulties. AFP PHOTO / JOEL SAGET = RESTRICTED TO EDITORIAL USE =

TO GO WITH AFP STORY BY FREDERIQUE PRIS
French class teacher, France Dehamel (C), gestures as she reads to sixth grade pupils during a class on Greek mythology at the Georges Clemenceau secondary school in the Goutte d’Or neighbourhood in northern Paris, on May 29, 2015. The school uses Greek mythology to help pupils with difficulties. AFP PHOTO / JOEL SAGET

En proposant d’augmenter de 10% le salaire des professeurs des écoles, Alain Juppé vient de relancer le débat récurrent sur le salaire des professeurs. Mais combien gagnent-ils réellement ? Et leurs collègues étrangers sont-ils vraiment mieux traités ?

# 2.475 euros net par mois

En France, les enseignants gagnent en moyenne 2.475 euros net par mois, d’après le bilan social du ministère de l’Education de 2015 qui reprend les chiffres de 2012. Ce salaire moyen est constitué pour l’essentiel d’un fixe, le « traitement indiciaire », à quoi peuvent s’ajouter des indemnités et des primes. Mais beaucoup d’enseignants n’en touchent pas (1).

Le traitement indiciaire varie en fonction :

– de l’ancienneté,

– et de la qualification, c’est-à-dire du concours que l’enseignant a passé.

Un professeur des écoles ou un certifié commence à 2.000 euros brut mensuels (1.690 euros net) ; un agrégé, un peu au-dessus, à 2.264 euros brut (1.857 euros net).

# 2.700 à 3.200 euros net en fin de carrière 

L’enseignant est augmenté progressivement, au fur et à mesure qu’il gagne en ancienneté et change d' » échelon « . Cette progression dépend aussi de la note qui lui aura été donnée par l’inspecteur, qui vient – rarement – assister à un de vos cours. Mais tôt ou tard (après 30 ans de carrière…), on atteint le barème maximum : environ 3.300 euros brut quand on est professeur des écoles ou certifiés (2.700 euros net), environ 4.000 euros brut quand on est agrégé (3.200 euros net).

# Des primes modestes

Ce traitement de base peut donc être gonflé avec des primes et des indemnités mensuelles. Elles sont multiples (mais modestes).

– Au primaire, le professeur des écoles a droit à une indemnité de suivi des élèves (40 euros en plus), il a un bonus s’il est directeur d’école (entre 132 et 412 euros), ou s’il travaille en zone d’éducation prioritaire (96 euros)….

– Au secondaire, s’ajoutent éventuellement des indemnités de professeur principal (environ 100 euros), et surtout des heures supplémentaires, payées en moyenne 40 euros, qui expliquent une grande part l’écart entre les salaires moyens du premier et du second degré.

En additionnant son traitement et ses primes, cela donne :

– un salaire de 2.635 euros brut soit 2.189 euros nets en moyenne pour un professeur du primaire (1).

– un salaire de 3.076 euros brut mensuels, soit 2490 euros net mensuels en moyenne pour un certifié au collège.

– un salaire moyen de 4.159 brut, soit 3.483 euros net mensuels pour un agrégé au lycée. 

Sans parler des 2.000 professeurs de classes préparatoires, hors-classe, qui émargent à eux, à plus de 5.000 euros brut.

# Moins bien payés qu’à l’étranger

Les professeurs du primaire sont donc particulièrement mal lotis. Quand on passe les frontières, les comparaisons internationales montrent qu’ils touchent 435 euros de moins par mois que leurs collègues dans l’OCDE. Au collège, cette différence se réduit : les professeurs sont payés 86 euros de moins en moyenne que dans les reste de l’OCDE. Et au lycée, 72 euros de moins.

Pour autant, la situation n’est rose nulle part. Les professeurs sont les parents pauvres dans la plupart des pays de l’OCDE. Ils sont payés 20% de moins que les diplômés de l’enseignement supérieur qui travaillent à temps plein. En France, cet écart est plus marqué au primaire, où les professeurs ne touchent que 72% de ce salaire moyen. Alain Juppé est donc fondé de dénoncer leur situation.

Sans compter que celle-ci se dégrade. Entre 2000 et 2012, les salaires ont globalement augmenté dans la plupart des pays, sauf en Grèce, au Japon…et en France, où ils ont baissé de 10% (2).

Il est vrai que les enseignants français travaillent moins de jours par an que leurs homologues à l’étranger : ils assurent 144 jours d’enseignement par an en 2012 contre 180 jours en moyenne dans l’Union Européenne. Mais ce chiffre ne prend pas en compte le passage de la semaine de 4 jours à la semaine de 4,5 jours à l’école primaire suite à la réforme des rythmes scolaires.

Caroline Brizard

(1) Bilan social du ministère de l’Education 2015

(2) OCDE, Regards sur l’éducation 2014

Source: Nouvel Obs

 

Quer aprender mais sobre essa língua incrível que é o francês? Dá uma olhadinha aqui no Frantastique! Curso de francês online com muito bom-humor!

 

 

 

O “si” em francês pode ser um substantivo (nota musical), um advérbio ou uma conjunção. Pode expressa condição, consequência, oposição e comparação. Ufa!

 

French11

 

1) Si= affirmation

 

Tu fumes? (question positive)

Oui, je fume. / Non, je ne fume pas.

Tu ne fumes pas ? (question négative)

Si, je fume. / Non, je ne fume pas.

 

2) Si= tellement

Exemple : « Il est si fatigué qu’il ne va pas sortir ce soir . »

 

3) Si= condition

Si= au cas où, à condition que

Exemple : S’il vient, tu lui parleras.

À condition qu’il vienne, tu lui parleras.

 

4) Si = interrogation indirecte

Exemple :

Est-ce que tu viens ?

> Il me demande si je viens.

Viendra-t-elle ?

> On se demande si elle viendra.

 

5) Si = suggestion

Exemple :

Et si on allait au cinéma ?

 

6) Si= restriction

Si= aussi

Exemple :

Si intelligent qu’il soit, il a raté l’examen.

 

 

Quer aprender mais sobre essa língua incrível que é o francês? Dá uma olhadinha aqui no Frantastique! Curso de francês online com muito bom-humor!

Bureau

Posted on: 01/09/2014

D’où vient le mot « bureau »?

Lire le reste de cette entrée »

Aquelas palavras em inglês que podem ser pedantes ou mesmo incompreensíveis na França. Para ser mais claro e bem recebido, parlez français!

Exemplos:

Addict. Em francês, diga: accro, drogué, toxicomane, toxico-dépendant Lire le reste de cette entrée »


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com

Instagram

💙❤️ Vive la France! 🇫🇷 J'adooooore Marseille! 💙 😂😂 😢🇫🇷😢 #nice #france #prayfornice
Follow C'est super! on WordPress.com