C'est super!

Archive for the ‘Gastronomie’ Category

Champagne

Posted on: 05/09/2015

Curiosités sur le champagne:

Une bouteille de Champagne renferme une pression très importante, qui correspond de 2 à 3 fois celle de la pression d’un pneu de voiture. C’est pourquoi le verre des bouteilles est si épais et le bouchon a une forme spécifique.
C’est aussi pour cela qu’il y a énormément de blessures avec des bouchons de Champagne, alors soyez prudents !!!
Par contre, une fois la bouteille ouverte, sachez que mettre une petite cuillère dedans (qu’elle soit en argent ou non) n’empêche absolument pas les gaz de s’échapper (c’est une légende urbaine).

Source: Marmiton

Publicités
Étiquettes : ,

Étiquettes : ,
MG_9265

Voici les sept indispensables pour réussir votre pique-nique et préparer de délicieux en-cas:

  • Idée 1 : les sandwiches. Rien de neuf, mais ils se déclinent à l’infini ! 
  • Idée 2 : les salades. Mais une salade, ça peut aussi êtr eune salade de pâtes ou même une salade de pommes de terre !
  • Idée 3 : des cakes, mais transformés en mini cakes (via des petits moules) : tout simple et trop, trop mignon.
  • Idée 4 : pareil que les cakes, on réduit les muffins !
  • Idée 5 : des petits biscuits à partager entre amis.
  • Idée 6 : des planches de charcuterie ou de fromage, ça passe toujours bien ! Au passage, oubliez le vieux cliché sur le vin rouge avec le fromage : le vin blanc est plus adapté dans 90% des cas ! 
  • Idée 7 : des fruits qui se transportent bien (bananes, pommes, abricotspas trop mûrs, cerises…)

Source: Marmiton

La restauration rapide en France a su s’adapter au mode de vie hexagonal. Des efforts scrutés de près par les Américains.

TO GO WITH AFP STORY BY ANNE-SOPHIE MOREL A picture taken on March 18, 2015 shows a burger at the "Big Fernand" restaurant in Paris. France has become a new hunting ground for foreign fast food brands looking to establish branches. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

TO GO WITH AFP STORY BY ANNE-SOPHIE MOREL
A picture taken on March 18, 2015 shows a burger at the « Big Fernand » restaurant in Paris. France has become a new hunting ground for foreign fast food brands looking to establish branches. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

 

Un Français débauché par McDo ! Dans un mois, Jean-Pierre Petit, PDG de la branche française depuis onze ans, prendra la direction opérationnelle des cinq pays les plus porteurs du groupe américain. Cette promotion ne doit rien au hasard : McDo France a fait 4,57 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors taxes) en 2014, avec une croissance de +2,6% par rapport à ­l’année précédente.

Cette réussite contraste avec la crise outre-Atlantique. Et au pays de la gastronomie, de Ginette Mathiot et du roquefort AOC, elle a de quoi surprendre. Bernard Boutboul, directeur général de Gira conseil, expert dans la consommation alimentaire hors domicile, analyse :

Les dirigeants français ont su prendre leur indépendance à temps. Ils ont francisé l’enseigne, et ça marche. Aujourd’hui, c’est vers eux que les Américains regardent. Ils ont même pris leur architecte pour relooker leurs espaces aux Etats-Unis. »

Concrètement, le McDo français aurait eu l’intelligence de ­s’habiller façon « gastro » : tartines au beurre d’Isigny, burgers « à la viande de nos régions », petites salades et eau minérale. Le tout dans un écrin cosy.

Le succès de ce (re)positionnement moins junk food se confirme au-delà de la marque au clown. « Dans la vente au comptoir, les professionnels qui jouent la carte du moyen et du haut de gamme avec des produits frais, le respect du client, le choix… font entre 6 et 10% de croissance. Les autres font exactement l’inverse », souligne le consultant. Ainsi, l’enseigne de restauration rapide de luxe Cojean, fondée par un ancien de McDo en 2003, ne désemplit pas. Tout comme les nouvelles et très chics enseignes de burgers (Big Fernand et consorts).

Fracture alimentaire

La qualité serait-elle en train de gagner sur la malbouffe ? « Pas si simple ! », répond Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de « 60 Millions de consommateurs. » Il explique :

Quand on parle junk food, on a tendance à penser restauration rapide. Mais la malbouffe, c’est aussi ce qu’on achète en magasin. »

Et là, malgré une prise de conscience nouvelle du lien entre la malbouffe et une nourriture industrielle chargée de pesticides, de sucre ajouté et de multiples additifs, des progrès restent à faire : « La vraie question, insiste Thomas Laurenceau, c’est de savoir quel prix le consommateur accepte de payer pour avoir des produits plus sains. On a ­l’impression que la fracture alimentaire se creuse en France. Il y a une élite qui a les moyens d’acheter du bio, qui cuisine les produits de saison et sait décrypter les étiquettes, et une ­partie de la population qui n’a pas les moyens d’acheter autre chose que des marques premiers prix vraiment bas de gamme et a perdu la culture du ragoût. »

En 2013, le scandale des lasagnes à la viande de cheval a sonné la fin de la récré. Mais réveillé les consciences : pour 71% des Français (sondage 60 millions de consommateurs-Mediaprism, juillet 2013), le responsable de la malbouffe, c’est… le consommateur lui-même. Juste après les industriels.

Corinne Bouchouchi

Source: L’OBS

Étiquettes : , , ,

Souvenirs da Provence são super procurados. Aqui vai a dica de uma loja onde você certamente vai encontrar o que levar pra sua mãe, pro seu pai, irmão, avô, etc. São mais de mil itens inspirados na cultura mediterrânea.

med

Em Marselha, no Shopping Terrasses du Port.

med1

 

A decoração da loja é feita de madeira de antigos barcos de pesca. 

med3

 

 

med4

 

 

 Terrine de courgettes au basilic

INGRÉDIENTS (pour 4 gourmands)

  • 600 g de courgettes fermes
  • 1 gousse d’ail
  • 6 œufs
  • 80 g de comté râpé
  • 1 douzaine de feuilles de basilic
  • 1 c à soupe d’huile d’olive
  • 1 oignon

PRÉPARATION

  1. On allume le four à 150°, Th 5. On huile un moule à cake avec une huile d’olive fruitée.
  2. On lave les courgettes, on les éponge puis on les coupe en gros morceaux. On épluche l’ail et l’oignon et on les émince finement. Dans une sauteuse, on verse l’huile d’olive et on fait revenir l‘ail, l’oignon et les courgettes.
  3. On laisse cuire environ 5 mn, on sale et on mélange. Dans un bol, on casse les œufs que l’on fouette vivement, on sale, on poivre, on ajoute le comté râpé et les feuilles de basilic ciselées. On verse ce mélange sur les courgettes et on remue 2 mn sur feu doux.
  4. On verse cette préparation dans le moule et on glisse au four. On laisse cuire 20 mn.


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités