C'est super!

Archive for the ‘Architecture’ Category

Riviera Francesa, Côte d’Azur….só de falar já são muitos os clichês que vêm à nossa mente. Glamour, luxo, praias incríveis, pessoas bonitas e bem arrumadas, enfim…o « chic » francês. 

A verdade é que a Côte d’Azur não é  isso, mas tem muito disso, sim!

Nice é o coração da Riviera Francesa e é uma cidade interessantíssima que permite muitas descobertas artísticas, gastronômicas e ainda um belo banho de mar na incrível água de cor « azur »!

nice1

Praias, jardins, arquitetura, museus, perfumes e mais. Situada no exremo sudeste francês, Nice está maravilhosamente bem situada. Entre os Alpes, a Provença, a Córsega e a Itália.  Ficando na cidade ou passeando, não há dúvida de que essa viagem entra pra sua lista de top 3!!!E o clima é agradável o ano todo! 

O transporte na cidade se faz por ônibus, tramway (tipo de bonde), bicicleta (velobleu.org), taxi. É possível também alugar um carro elétrico em alguma das 70 estações (auto-bleue.org)

Para passear pelas cidades vizinhas, uma linha de ônibus disponível: lignesdazur.com

nice7

Imperdíveis:

  • Le cours Saleya: na parte antiga da cidade (Vieux-Nice), uma zona para pedestres. Construções de cor ocre (típica), com feiras de flores, legumes, artesanato e antiguidades. De noite, restaurantes e cafés são a opção mais pitoresca!
  • La colline du Château: ao fim da Promenade des Anglais (avenida à beira-mar), está essa colina de onde tem-se uma vista maravilhosa da cidade. Subindo, também descobre-se um belo parque, uma cascada (artificial, mas no verão é refrescante!) e os vestígios de uma antiga catedral do século 6! Sim, tem um elevador (ascenseur) para quem está por acaso com um salto alto! 😛 Aliás, não recomendo!
  • La Place Masséna é uma praça enorme (não tem como não ver, digamos), elegante, com colinas ao fundo, pertinho da praia e do centro antigo (Vieux Nice). 

DCIM100GOPRO

  • Os hotéis Le Palais de la Méditerranée e Negrescohotéis 5 estrelas, ambos na Promenade des Anglais. Arquitetura suntuosa, o primeiro foi um dos maiores casinos do mundo. Se não for o caso de se hospedar, uma passadinha vale a pena.
  • Há vários ótimos museus em Nice. Alguns deles: Musée des Beaux-Arts (Belas-Artes), Musée Matisse, Musée Chagal.

E a dica do C’est super é: procure o Office de Tourisme (site e pessoalmente quando chegar), pegue um mapa e informe-se quanto aos passeios guiados. Alguns tours valem muito a pena, inclusive os tours gastronômicos, que oferecem descobertas deliciosas e únicas. Afinal, não é a toda hora que você está na Côte d’Azur, né?

Para um roteiro personalizado, considerando a época da sua viagem e uma ajudinha na parte da língua francesa,  entre em contato: csuperblog@gmail.com

nice13

Publicités

Sem dúvida, Montpellier merece a sua visita. Um dos motivos, é o Musée Fabre.

fabre

 

O nome vem do seu fundador, o pintor neo-clássico François-Xavier Fabre. Arquitetura incrível, um patrimônio à altura do seu prestígio. A visita passeia pelos 9. 200 metros quadrados, entre as elegantes  alas antigas e os espaços contemporâneos.

foto 2

 

É o museu de Belas-Artes de Montpellier figura entre um dos mais importantes da França e mesmo da Europa. A primeira ala apresenta pinturas e esculturas européias do século XV ao século XVIII.  Na sequência, temos pintura e escultura neoclássica. Em seguida, Romantistmo e Classicismo. A visita continua com a modernidade, de 1850 a 1914, pós-guerra e abstração. Ao fim, espaço para pintura contemporânea e um espaço para exposições temporárias. 

foto 1

 

 

 

Chegando ao Louvre

Chegando ao Louvre.

Foto enviada pela artista Kalina Juzwiak, do kaju.ink!

Merci, Kalina!!!! 🙂

Na província de Ontário, a mais populosa do Canadá, 510 mil cidadãos consideram o francês sua língua materna? Os Franco-Ontariens são a segunda comunidade francófona (que fala francês) no Canadá, depois de Québec. Apesar de que, em números totais, isso representa somente 5%, pois 70% dos moradores de Ontário têm o inglês como língua materna.

Lire le reste de cette entrée »

Elsa Triolet et Louis Aragon au Moulin de Villeneuve. Vieux moulin à eau situé à Saint-Arnoult-en-Yvelines, au coeur d’un parc de six hectares, le Moulin de Villeneuve servait de résidence campagnarde à Aragon et Elsa Triolet. La femme de lettres pensa et décida la décoration du moulin, privilégiant la couleur bleue qu’elle aimait tant. Elsa y repose depuis 1970 et Aragon depuis 1982.

 

 

Jean Cocteau à Milly-la-Forêt. La maison achetée par Jean Cocteau et Jean Marais en 1947, dans le village de Milly-la-Forêt (Essonne), permit à l’artiste de composer de nombreuses oeuvres loin des tumultes de la vie parisienne. Il y mourrut en 1964 et repose à quelques pas de là, dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, décorée par ses soins.

Alexandre Dumas au château de Monte-Cristo. Alexandre Dumas fit construire le château de Monte-Cristo à Port-Marly (Yvelines) en 1844, à la suite du succès remporté par ses romans Les Trois Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo. Dans le jardin du château, un petit castel néogothique baptisé le château d’If (à droite) permettait au romancier de travailler dans le calme.

 

 

 

Honoré de Balzac à Paris. Situé dans le 16e arrondissement de Paris, la Maison de Balzac servit de refuge à l’auteur de La Comédie humaine entre 1840 et 1847, tandis qu’il fuyait ses créanciers. Avec la Maison de Victor Hugo et le Musée de la Vie romantique, la Maison de Balzac est l’un des trois musées littéraires de la Ville de Paris.

 

Source: L’Express

Huit établissements français, quatre à Paris et quatre en province, ont reçu le nouveau label « palace ». Ces hôtels d’exception qui allient luxe et tradition, sont le symbole en France mais surtout à l’étranger de l’excellence tricolore.

Ils sont quatre à Paris – Bristol, le Meurice, le Park Hyatt Vendôme et le Plaza-Athénée – et quatre en province – les Airelles et Cheval Blanc, à Courchevel, l’Hôtel du Palais à Biarritz, et le Grand-hôtel du Cap-Ferrat, à Saint-Jean-Cap-Ferrat – à avoir reçu le titre tant convoité. Ces huit établissements hôteliers, combles du chic et du luxe, ont reçu jeudi le label « palace ». La première plaque a été apposée sur le Bristol en présence du secrétaire d’Etat au tourisme, Frédéric Lefebvre.

Crédit photo : Palace du Palais (Biarritz)

Un label exigeant 
« Ces hôtels doivent aussi faire rêver. Le mot « palace » a une place à part dans l’imaginaire de chacun, il est en lui-même une invitation au voyage », a expliqué le secrétaire d’Etat, qui avait initié une nouvelle classification des hôtels en novembre dernier. Ce nouveau label s’inscrit donc au même titre que la création de la cinquième étoile dans le désir d’une reconnaissance internationale de l’excellence hôtelière à la française. Quatorze établissements au total avaient déposé un dossier auprès d’Atout France, organisation de promotion touristique chargée d’instruire la première phase d’éligibilité. Un jury, présidé par l’académicien Dominique Fernandez et composé de l’animatrice de télévision Carole Rousseau, l’écrivain Gonzague Saint-Bris et l’architecte Jean-Michel Wilmotte, a minutieusement épluché les dossiers et visité les lieux. Les critères retenus pour distinguer les palaces des hôtels cinq étoiles ? L’environnement de l’établissement, la qualité des services proposés mais aussi l’intérêt patrimonial du lieu. « Un palace n’est pas un espace enfermé entre quatre murs. C’est une sorte de roman, de lieu mythique », résume l’académicien. 

Crédit photo : Palace Meurice (Paris)

Un peu de rêve
Les nouveaux palaces n’ont pas fini de nous faire rêver. Outre des suites somptueuses et des appartements privés de plus de 500 m2, comme au Palace Les Airelles à Courchevel, les palaces attirent les clients les plus fortunés grâce à leur charme savamment désuet. Le Palace Bristol, inauguré en 1758, a ainsi gagné sa réputation en devenant un haut lieu de rassemblement des ambassadeurs et diplomates mondiaux après la deuxième guerre mondiale. Le Palace du Palais de Biarritz fut à l’origine la résidence de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, avant de devenir un hôtel en 1854. Le Palace du Cap-Ferrat accueille, quant à lui, le gratin européen depuis 1908. Le Palace du Cheval Blanc à Courchevel se démarque des autres établissements désignés par son atmosphère beaucoup plus contemporaine. Les plaisirs de la bouche sont aussi à l’honneur : le restaurant du Palace Plaza-Athénée, par exemple, a pour chef Alain Ducasse et a obtenu trois étoiles au Michelin. Les prix des chambres fait vite revenir à la réalité. Le Park Hyatt Paris-Vendômeaffiche des tarifs oscillants entre 500 et 3.500 euros. La moyenne des prix pour une nuit dans l’un de ses huit établissements d’exception s’établit à 900 euros. Ils affichent pourtant 90% d’occupation, la plupart grâce à une clientèle fidèle.   

Crédit photo : Palace Les Airelles (Courchevel)

Pourquoi pas nous ? 
Si la légitimité des huit palaces français n’est pas remise en cause, trois hôtels cinq étoiles prestigieux, ayant postulé au label, sont les grands absents de cette première labellisation « palace » : le Ritz et le George V à Paris et le Negresco à Nice. « Je ne voudrais pas que l’on pense que nous sommes mauvais perdants ou que nous souhaitons créer des polémiques. Je ne sais pas si l’on peut tenter un recours. Nous avons besoin de réfléchir. Sans doute faut-il réagir avec humour à cette décision qui étonne tout le monde. Dans le classement des vins de Bordeaux de 1855, Yquem et Petrus ont aussi été oubliés et ce sont pourtant les plus prestigieux », a réagi Christopher Norton, directeur de l’hôtel George V à Paris, visiblement surpris de cet oubli. La direction de l’hôtel pourra cependant se consoler en apprenant qu’elle pourra postuler de nouveau pour la session de novembre. Les candidatures sont à présenter avant le 30 juin. 

Source: Le petit journal

Quoi? L’Hôtel du Cap Eden-Roc.

Où? Antibes.

Qui? Fred Astaire, Brad Pitt, Leonardo di Caprio…

Ce château du 19e siècle servit dans les années 20 de modèle à l’hôtel Gausse de F.Scott Fitzgerald dans Tendre est la nuit. Depuis, des générations de stars s’y sont succédées, en particulier pendant le festival de Cannes. Le critique gastronomique François Simon lui a même consacré un livre.

Source: L’Express


wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités