C'est super!

Enfin un marque-page qui vous condamne à finir vos livres!

Posted on: 25/08/2014

marque page

Big Brother a des yeux partout, mais celle-là, il ne l’avait pas vu venir. Pourtant, l’idée semble tout droit sortie d’un roman de George Orwell. Au Brésil, la filiale des éditions britanniques Penguin Books a collaboré avec l’agence Mood/TBWA pour mettre au point le premier marque-page intelligent, celui «qui vous rappelle de lire».

Le projet «Tweet for a Read» («tweeter pour la lecture») est parti d’une enquête menée par l’Institut brésilien pour le livre qui démontre – scoop – que les gens lisent de moins en moins et passent de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux. Résultat, selon la Penguin Companhia das Letras: «Très souvent, quand on commence un livre, on s’arrête après quelques chapitres et on l’oublie pendant des mois. Quand on le reprend, on ne se souvient même plus du début.» L’enquête aurait aussi pu mener à une autre conclusion: les lecteurs interrogés ne savent pas choisir leurs livres. Quoi qu’il en soit, «Tweet for a Read» a le mérite de vouloir inverser cette tendance (effrayante) en utilisant Twitter (de façon encore plus effrayante).

Comment ça marche ?

Le lecteur achète un titre des éditions Penguin et le marque-page «Tweet for a Read». Il s’enregistre grâce à un code-barres QR, lit son livre, s’en lasse très rapidement, et le referme pour regarder sa série préférée, illégalement et en streaming. La machine est alors lancée: le corps du marque-page, plongé dans l’obscurité, mémorise la dernière fois que le livre a été ouvert grâce à un capteur de lumière. S’il ne revoit pas le soleil au bout d’une semaine, un minuteur intégré le signale à une nano-puce connectée au Wi-Fi qui envoie un tweet à l’utilisateur pour le rappeler à l’ordre. Souriez, vous êtes fliqués.

Si l’histoire s’arrêtait là, on pourrait crier au scandale, rappeler que le peu de lecteurs qui reste n’est pas là pour se faire engueuler ou même devenir néo-luddite. Mais «Tweet for a Read» a plus d’un tour dans son Mac. Trois marque-pages différents ont été créés, à l’effigie de trois personnalités littéraires: l’écrivain portugais José Saramago, l’incontournable Friedrich Nietzsche et le musicien brésilien Vinícius de Moraes. Les tweets envoyés aux (non-)lecteurs proviennent de comptes spécialement mis en place et reprennent des phrases tirées ou inspirées de leurs œuvres.

Grâce au progrès technologique, José Saramago, Friedrich Nietzsche et Vinícius de Moraes peuvent donc tweeter depuis l’au-delà, mais seulement en portugais. Pour l’instant, aucune information n’a été donnée concernant la mise en vente et le prix des marque-pages. Mais si l’invention s’exporte en France, on imagine déjà les tweets bouleversants du marque-page Guillaume Musso: «Demain, que serai-je sans toi ?», «Je reviens te chercher, 7 ans après, parce que je t’aime», «Et après la page cinquante, seras-tu là?».

Souce: Le Nouvel Observateur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :