C'est super!

Sophie Marceau, l’éternelle petite chérie des Français

Posted on: 28/06/2012

A l’affiche d’Un bonheur n’arrive jamais seul, ce mercredi en salle, Sophie Marceau fait son retour sur grand écran, deux ans après L’âge de raison. Tantôt boudée, tantôt adulée, l’actrice n’en finit plus de fasciner.

 

Née en novembre 1966 à Gentilly, en banlieue parisienne, Sophie Maupu grandit dans un appartement modeste avec son père, chauffeur routier, sa mère, démonstratrice dans les grands magasins, et son grand frère Sylvain. « Ils exerçaient des métiers très difficiles pour lesquels ils n’avaient aucune passion, (…) mais ils avaient le sens du travail bien fait », confie-t-elle à L’Express en 2008.

 

Pour aider sa famille, elle s’inscrit dans une agence de publicité à l’âge de 13 ans, en espérant gagner un peu d’argent. Presque par hasard, elle passe alors l’audition qui va changer sa vie.

 

 

Choisie pour le rôle de Vic dans La Boum, de Claude Pinoteau, la petite Sophie Maupu devient Sophie Marceau, et fait rapidement la couverture des magazines. Elle quitte la grisaille parisienne pour savourer son succès au Japon: « J’avais trois pulls, un jean avec plein de trous, je n’avais pas un sou, je circulais en métro. C’était à la dure, c’était très bien », raconte l’actrice.

 

Gaumont surfe sur le succès du film avec La Boum 2, en 1983, qui vaut à l’adolescente le César du meilleur espoir féminin. Effrayée par cette notoriété soudaine et « violente », elle décide de racheter son contrat d’exclusivité à la société cinématographique en empruntant un million de francs à l’époque. Le prix de la liberté.

 

En 1984, Sophie Marceau épouse -à la surprise générale- Andrzej Zulawski, un réalisateur polonais de 26 ans son aîné qu’elle a rencontré au Festival de Cannes trois ans plus tôt.

 

 

En plus de lui ouvrir les portes du cinéma d’auteur, le cinéaste sera le père de son premier enfant, Vincent, qui naît en juillet 1995.

 

 

A cette époque, les producteurs français commençent à lui tourner le dos. Dans le milieu, il se murmure que l’actrice a « un caractère difficile », et chacun garde en mémoire la réaction de la jeune femme après le tournage de Police: destabilisée par les méthodes extrêmes de Pialat -son partenaire, Gérard Depardieu, lui aurait notamment mis de vraies claques- elle avait refusé d’assurer la promotion du film.

 

Son étrange discours au Festival de Cannes en 1999, alors qu’elle s’apprête à remettre la Palme d’Or aux frères Dardenne, n’arrange rien. Confuse et nerveuse, elle s’embrouille et finit par se faire huer par l’assistance.

 

Qu’à cela ne tienne: puisque la France ne veut pas d’elle, Sophie Marceau se fait une place outre-Atlantique. Après une première apparition dans Braveheart aux côtés de Mel Gibson, elle enfile le costume de James Bond girl en 1999, dans Le monde ne suffit pas.

 

Aux Etats-Unis, elle fait la connaissance du producteur Jim Lemley. Elle divorce d’Andrzej Zulawski après 17 ans d’amour avant d’avoir une petite fille avec son nouveau conjoint, Juliette, qui vient au monde en juin 2002.

 

 

 

Au bras de son nouveau mari, elle fait sensation sur la Croisette en 2005 avec un incident qui restera dans les mémoires: la bretelle de sa robe glisse soudainement, laissant apercevoir son sein durant une seconde, pour le plus grand bohneur des photographes.

 

Deux ans plus tard, elle passe derrière la caméra pour réaliser son second long-métrage, La Disparue de Deauville. Elle tombe sous le charme de l’acteur qu’elle a choisi pour le rôle principal, Christophe Lambert.

 

Un an après cette rencontre, lors de la promotion des Femmes de l’ombre, Sophie Marceau fait à nouveau polémique en refusant de se rendre sur le plateau de TF1 car Jean-Marie Le Pen y était également invité.

 

Afin de ne pas négliger sa vie personnelle, Sophie Marceau choisit finalement de recentrer sa carrière sur la France: en 2009, elle est à l’affiche de quatre films, dont LOL, un carton au box-office. Avec De l’autre côté du lit, dans lequel elle donne la réplique à Danny Boon, et L’Age de raison, elle regagne ses galons de sympathique héroïne de comédie.

 

Grâce à ces personnages attachants, le public français est -de nouveau- conquis: elle est leur actrice préférée en 2009, selon un sondage du Figaro. Ce qui ne l’empêche pas de rester bankable à l’étranger et notamment en Chine, où elle est une véritable icône.

 

L’actrice est ce mercredi à l’affiche du film Un bonheur n’arrive jamais seul. Elle y incarne une bourgeoise à la vie rangée dont le quotidien va être bouleversé par un musicien interprété par Gad Elmaleh. Une histoire d’amour et d’humour qui réunit les deux chouchous des Français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com
Follow C'est super! on WordPress.com
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :