C'est super!

montessori_5639465

 

Autonomie, responsabilisation, épanouissement… Les principes Montessori ne sont pas uniquement valables dans le cadre scolaire. Avec un peu de savoir-faire et un minimum de matériel, ils peuvent être mis en place à la maison à travers des jeux. Démonstration.

Lire la suite »

Certaines personnes vivent dans un esprit de sacrifice permanent, forçant souvent l’admiration de leur entourage. Que cache ce besoin que les autres aient besoin de nous?

Lire la suite »

baguettes_5592647

Le pain fait-il grossir? Peut-on en manger tous les jours? Tous les pains se valent-ils? Le bio est-il meilleur pour la santé?

Lire la suite »

14088517_1171423429585175_7217438237435574738_n

Le burkini, mélange de bikini et burqa, est en ce moment au cœur d’une polémique qui pose la question de la frontière entre pratiques religieuses et respect de la laïcité.

 

epa03366113 A young Turkish woman cools off while wearing a burkini at an open-air bath in Berlin, Germany, 20 August 2012.  EPA/STEPHANIE PILICK (MaxPPP TagID: epaphotos543477.jpg) [Photo via MaxPPP]

epa03366113 A young Turkish woman cools off while wearing a burkini at an open-air bath in Berlin, Germany, 20 August 2012. EPA/STEPHANIE PILICK (MaxPPP TagID: epaphotos543477.jpg) [Photo via MaxPPP]

Tout a commencé à Marseille, où le parc aquatique Speedwater Park et la municipalité des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) ont décidé de « ne pas donner suite » à la demande de réservation de femmes des quartiers Nord de Marseille qui avaient prévu une sortie piscine en burkini. Puis, après cette annonce, le sénateur-maire DVG de la commune Michel Amiel avait annoncé vouloir prendre un arrêté d’interdiction contre cette sortie.

Arrêté préfectoral à Cannes et rixe à Sisco

Quelques jours plus tard, c’est le maire de Cannes qui a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa ville. Selon l’arrêté, « une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse, alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’attaques terroristes, est de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public qu’il est nécessaire de prévenir ».

L’arrêté à été validé par la justice et les associations comme le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF) et la Ligue des droits de l’homme (LDH), s’en sont indigné et ont engagé un recours en justice, finalement rejeté par le tribunal. Ils ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat, qui doit être examiné dans les prochains jours. Parallèlement, des heurts ont éclaté à Sisco en Corse, entre plusieurs familles musulmanes et des touristes , ce qui a donné lieu à une violente rixe et plusieurs blessés, dont une femme enceinte. Le maire de Sisco a également interdit les burkinis dans sa commune suite à ces affrontements.

Le communautarisme en débat

Le burkini est en fait un nouveau révélateur de cet éternel débat français autour du communautarisme. La société doit-elle accepter son port sur les plages françaises ? Doit-on empêcher les femmes musulmanes qui ne veulent pas montrer leur corps de nager habillées au risque pensent certains d’en inciter d’autres à faire de même ? Doit-on accepter ce que beaucoup considèrent comme un asservissement de la femme ? Doit-on penser pour elles en quelque sorte ? Au-delà des opinions personnelles, il y a la loi qui dit quoi faire, encore qu’il y a la loi nationale et les arrêts municipaux, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

Que dit la loi ?

Interdire le burkini ne relève pas du domaine de la loi. Depuis 2010, seul le port du voile intégral est interdit dans l’espace public, ce n’est pas le cas du burkini qui couvre les cheveux mais pas le visage. Interdire le burkini relève donc de la seule compétence du maire. Il faut un motif et ici, le motif invoqué est ici le risque de troubles à l’ordre public. L’arrêté municipal de Cannes invoque donc le contexte de l’état d’urgence et les récents attentats islamistes de Nice pour interdire l’accès aux plages et à la baignade à toutes personne qui n’aurait pas une tenue correcte respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité. Une interdiction ponctuelle, jusqu’au 31 août, sanctionné d’une amende de 38 euros.

De vives réactions

Si les associations ont vivement réagi quant à cette polémique, les politiques, se sont eux aussi exprimés sur la question. Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes, a qualifié par exemple le burkini de « profondément archaïque », mais a appelé à le combattre « sans arrière-pensées », dénonçant « la droite dure » qui « veut faire de l’islam le sujet des mois à venir ».

Jean-Pierre Chevènement, pressenti pour prendre la tête de la fondation pour les œuvres de l’islam de France, a quand à lui estimé que les arrêtés anti-burkini pouvaient être légitimes en cas de trouble à l’ordre public.

Invitée ce matin sur notre antenne, la sénatrice UDI de l’Orne Nathalie Goulet souhaite plutôt s’en remettre à la loi. « D’un point de vue légal, le burkini n’est pas interdit. Mais si les maires prennent des arrêtés pour l’interdire, il faut le respecter ». Enfin, elle ajoute que « plus on en fait une affaire d’état, plus il va y avoir de communautarisme ».

Source: France Inter

Étiquettes : ,

Donner le sein ou opter pour le biberon? Pendant la grossesse, cette question éminemment personnelle se pose. Sandra Parrinello, infirmière puéricultrice et consultante en lactation, nous aide à démêler le vrai du faux sur l’allaitement.

 

On doit continuer à faire attention à son alimentation

Faux

« On peut tout à fait retrouver une alimentation normale durant l’allaitement. Les risques de toxoplasmose et de listériose, des infections dangereuses pour le foetus, n’existent plus. Tout d’abord, car elles ne passent que très rarement dans le lait. Mais aussi car le lait maternel contient des anticorps qui protège le bébé des bactéries, virus, mycoses et autres parasites », explique Sandra Parrinello.

En revanche, l’alcool et le café sont déconseillés car ils passent très rapidement dans le lait. Si on n’arrive pas à complètement arrêter de fumer, on essaye de diminuer au maximum sa consommation de cigarettes. En dernier recours, il est également préférable de fumer après une tétée, et non avant, car la nicotine passe dans le lait.

 

Il est possible d’augmenter sa production de lait

Vrai

Le volume de lait est régulé par un système dit de « feedback« : lorsque les seins sont pleins, la production de lait est automatiquement freinée. Lorsqu’ils se vident lors de la tétée, la production se remet en route sous l’action de l’ocytocine et de la prolactine. Ces deux principales hormones de l’allaitement sont sécrétées par l’hypophyse lorsque le bébé stimule le mamelon.

« Autrement dit, à chaque tétée, un message est envoyé au cerveaupour que du lait soit produit à mesure que le stock diminue. C’est le bébé qui fait faire le lait à sa mère: si on veut augmenter la quantité de lait produite, il faut donc plus de tétées », schématise Sandra Parrinello. A l’inverse, si on espace les tétées ou qu’on les minute, la production de lait diminue.

 

Allaiter déforme les seins

Vrai et faux

Pendant la grossesse puis pendant la période d’allaitement, le volume mammaire augmente sous l’effet des hormones. Lorsque l’on arrête d’allaiter, les seins retrouvent leur taille d’origine. « Mais selon la prise de volume, il se peut que l’on ait une poitrine relâchée ou moins ferme. Cela varie d’une femme à l’autre », précise Sandra Parrinello, consultante en lactation.

Géraldine, 31 ans, a allaité dix mois. Depuis le sevrage, il y a un mois, ses seins ont perdu en volume et ne sont plus aussi fermes qu’avant. « Pour remédier à cela, je vais reprendre le sport et muscler ma poitrine« , explique-t-elle.

Le choix du soutien-gorge est capital: « Pendant la grossesse, il est conseillé de porter des soutiens-gorge qui maintiennent parfaitement la poitrine, poursuit Sandra Parrinello. Les soutiens-gorge spécial allaitement, eux, s’ouvrent pour dégager le sein grâce à un petit clip. »

 

Allaiter fait mal

Vrai et faux

Si une douleur se manifeste au niveau des mamelons, c’est signe que la position de bébé et sa prise en bouche sont inadéquates. Il ne prend sûrement que le mamelon et pas l’aréole. Sa bouche pince alors le sein.

Pour éviter les douleurs et faciliter la tétée, il est conseillé de pratiquer un massage aréolaire -on se masse l’aréole du bout des doigts en faisant des mouvements circulaires- pour l’assouplir et faire ressortir le mamelon. La prise en bouche sera meilleure et le transfert de lait plus efficace. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter uneconsultante en lactation.

 

Il faut avoir de gros seins pour allaiter

Faux

« Peu importe la taille des seins avant la grossesse. Sous l’effet des hormones, ils se modifient et se préparent à l’allaitement », rassure Sandra Parrinello. Géraldine et son 85 B en sont la preuve: « J’avais des petits seins. Ils sont pourtant devenus très productifs! »

En effet, même s’ils grossissent sous l’effet des hormones, des petits seins auront sûrement une capacité de stockage plus faible que des gros seins. On pourra alors donner la tétée plus souvent pour que bébé soit suffisamment nourri.

 

La tétée, c’est toutes les trois heures

Faux

« Il n’y a pas de règles. Chaque enfant a son propre rythme », rassure Sandra Parrinello. « Ainsi, certains bébés vont téter toutes les heures, d’autres toutes les trois heures, tout dépend de l’enfant. Mais cela dépend également de la capacité de stockage des seins: si elle est moins importante, il faudra donner plus souvent la tétée. »

Dès qu’il est en éveil, qu’il ouvre les yeux, fait des mouvements desuccions avec sa bouche, tourne la tête de part et d’autre, le bébé manifeste sa faim. En dernier recours, il pleure. Il vaudra mieux le nourrir avant, lorsqu’il est encore calme.

Il faut simplement être vigilant dans les premiers jours, lors de la « phase colostrale ». Durant les trois ou quatre jours suivant la naissance, le bébé est nourri au colostrum, un lait secrété en fin de gestation, riche en protéines et en anticorps. Ce liquide est très nourrissant. Le bébé doit téter minimum huit fois en 24 heures. Ensuite, le colostrum fait place au « lait de transition » et enfin, au lait maternel pour répondre aux nouveaux besoins de l’enfant.

 

Il faut alterner les deux seins

Vrai et faux

Au cours de la tétée, le lait évolue. Au début, il est riche en eau et en lactose, pour répondre à la soif de bébé. Puis il devient riche en graisses. « Il vaut mieux donner un sein à chaque tétée afin que le bébé reçoive les lipides de fin de tétée, conseille Sandra Parrinello. Le bébé reçoit ainsi tous les nutriments dont il a besoin. »

Certaines femmes devront donner les deux seins à chaque tétée: si le sein est assoupli et qu’au massage aréolaire le lait vient difficilement, que le bébé réclame encore, alors il faut passer à l’autre sein. Enfin, si un sein suffit pour une tétée, on peut prendre l’autre sein pour la tétée suivante.

Il se peut que le bébé tète mais n’avale pas

Vrai

Parfois, il se peut que le bébé saisisse mal l’aréole et n’avale pas correctement. Un bébé qui tète mal émet des bruits de déglutition irréguliers et pince les lèvres. « Afin de s’assurer qu’il y ait bien transfert de lait, on peut observer bébé: il doit faire des mouvements amples avec sa bouche et sa déglutition doit être visible et audible », précise Sandra Parrinello. Autre indice: le sein doit s’assouplir au fil de la tétée, puisqu’il se vide.

De plus, on vérifie les « sorties »: les urines de bébé doivent être fréquentes, au moins six couches d’urines sur 24h. L’absence de selles pendant une journée entière peut donc aussi alerter. On veille également à la prise de poids de bébé: il doit prendre 200g par semaine les trois premiers mois puis 500g par mois jusqu’à six mois.

Si on allaite, il ne faut pas donner de biberons en parallèle

Faux

Si les parents souhaitent que le conjoint puisse donner le biberon, ils peuvent choisir un allaitement mixte, en donnant à la fois du lait maternel et du lait infantile. Il est préférable de demander conseil à son pédiatre ou à une conseillère en lactation pour bien le choisir.

« Le seul risque, en alternant sein et tétine, est que bébé confonde ces deux modes de succion et qu’il rencontre davantage de difficulté à téter au sein, la tétine demandant peu d’efforts à bébé car le lait coule tout seul », détaille Sandra Parrinello.

Dès lors qu’on désire un allaitement mixte, il est conseillé d’attendre six semaines que bébé soit bien habitué à la succion du sein pour introduire la tétine.

Allaiter permet de retrouver son ventre

Vrai et faux

Lorsque l’on allaite, on peut ressentir des contractions de l’utérussous l’action de l’ocytocine. « Les premiers jours, au moment des tétées, je sentais des sortes de crampes qui ressemblaient aux douleurs des règles », confie Géraldine.

Ces contractions témoignent d’un utérus qui revient à la normale. C’est ce qu’on appelle l’involution de l’utérus. En retrouvant sa forme et sa taille d’origine, ce dernier contribue à faire dégonfler le ventre.

Mais cela ne fait pas tout. « Pour ce qui est de retrouver un ventre plat, c’est autre chose, continue Géraldine. J’ai pris 22 kilos pendant ma grossesse. Je suis loin d’avoir retrouvé mon poids de forme bien que mon utérus ait retrouvé sa place », conclut-elle.

 

Source: L’Express

wordpress hit counter
Follow C'est super! on WordPress.com

Facebook

Instagram

😢🇫🇷😢 #nice #france #prayfornice 😢🇧🇪 #bruxelles #belgique Ce n'est pas un film! 😍🇫🇷 #france #lyon #cliche La maison du croque-monsieur à Paris! 📍 Um dos lugares mais especiais do mundo! 💙🇫🇷
Follow C'est super! on WordPress.com